11 Août 2015 | News

RENTRÉE SCOLAIRE: IL EST TEMPS DE METTRE LES PENDULES À L'HEURE

Retour à l'actualité

Couché tard, levé tard. La période estivale est un délicieux moment où, en l'absence du rythme scolaire, les enfants se laissent vivre et profitent des longues journées et des douces soirées. La rentrée est un moment clé où il faut se remettre l'heure de l'école. Le Dr José Haba Rubio, spécialiste du sommeil au CHUV nous dit comment gérer cette période de transition.

JoséHabaRubio

Dr José Haba Rubio

Le Dr José Haba Rubio, spécialiste du sommeil au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV)

 

Retrouver le rythme de la vie quotidienne après une pause estivale un peu chaotique au niveau du sommeil, voilà qui n'est pas de tout repos. Plus encore que l'adulte, l'enfant a besoin d'une bonne dose de sommeil, car son corps est en phase de croissance et son cerveau en cours d'apprentissage.

Quelle est la durée de sommeil conseillée pour un enfant?

J HR: Tout dépend de son âge. Sur 24 heures, le nouveau-né aura besoin de 16-17 heures de sommeil. L'enfant préscolaire dort encore entre 11 et 12 heures réparties entre le sommeil de nuit et les siestes en journée puis dès 6 ans on considère qu'une moyenne de 11 heures est idéale. Ce temps va aller en diminuant. Un adolescent devrait cependant dormir encore entre 9 à 10 heures.

Après les vacances comment peut-on aider l'enfant à retrouver un rythme plus en phase avec l'école?

 J HR: L'idéal est de se préparer à l'avance pour revenir progressivement vers un rythme scolaire. Sachant que c'est surtout l'heure du lever qui marque le rythme, il faut éliminer les grasses matinées et commencer par avancer progressivement l'heure du lever par paliers d'un quart d'heure. À cela il faut ajouter une bonne exposition à la lumière du jour durant la journée, mais limiter les sources de lumière le soir, notamment les écrans.

Mais il fait jour encore tard à cette période de l'année!

J HR: Le mieux c'est vraiment d'éviter la lumière le soir, car elle supprime la sécrétion de mélatonine, qui favorise l'endormissement. Cela veut dire qu'il faut obscurcir la chambre, amener l'enfant vers des activités calmes, lui enlever les écrans lumineux une heure avant l'heure du coucher. Pour les accros, il existe maintenant des lunettes qui filtrent la lumière bleue des écrans.

Quelles sont les règles générales à respecter pour une bonne hygiène du sommeil de l'enfant?

J HR: Les règles sont passablement les mêmes que pour la personne adulte. Je dirais qu'il faut les adapter à l'âge de chaque enfant. En dehors du nouveau-né qui a un rythme et des besoins particuliers, on considère que le bébé devrait faire ses nuits sans repas nocturne dès 6 mois.

  Le parent joue un rôle important dans le conditionnement au bon sommeil. Comme pour l'adulte, le plus important est la régularité du rythme veille-sommeil. Il faut donc éviter les changements brusques et essayer de coucher et de lever l'enfant toujours à la même heure.

  Afin que le lit ne soit ni une punition ni une menace, le coucher doit être un moment agréable et privilégié. Le parent doit faire preuve de patience et de fermeté et amener l'enfant à s'endormir de manière indépendante.

  Le rituel d'endormissement, comme pour l'adulte, joue un rôle essentiel. Le coucher doit être un moment calme et paisible. Une peluche, une phrase, un geste répété tous les soirs donnent le signal du sommeil. Des procédures qui rendent l'enfant dépendant d'autrui pour son endormissement sont par contre à bannir.

  Le lit est l'endroit où on dort exclusivement. C'est une bonne habitude à prendre.

  L'exercice physique est excellent, mais pas en soirée. Et toute excitation, comme une dispute, un travail intellectuel intense, un repas lourd, une boisson qui réveille comme le coca est à éviter avant de dormir.

  Un enfant qui aurait tendance à mal dormir ne devrait pas faire de sieste.

  Vous pouvez retrouver toutes ces règles sur le site du CHUV: une bonne hygiène de sommeil.

Chez l'enfant, à partir de quel degré d'insomnie faudrait-il consulter?

J HR: À partir du moment où cette difficulté rejaillit sur la vie en journée et empêche un bon fonctionnement (fatigue, somnolence, irritabilité, troubles de la concentration) il faut s'alarmer, car mal dormir à cet âge n'est pas "normal".

On parle beaucoup d'apnées chez la personne adulte, qu'en est-il chez l'enfant?

J HR: Il existe des apnées chez l'enfant. Souvent elles sont dues à des amygdales trop grandes. Même si les causes et les traitements diffèrent de l'adulte, les pathologies du sommeil de l'enfant sont les mêmes: apnées, insomnies, narcolepsie...Certaines pathologies rares chez l'adulte sont plus fréquentes chez les enfants comme par exemple les terreurs nocturnes. Elles disparaissent en grande majorité d'elle-même.

tableau heures de sommeil2

Articles similaires
16 Juillet 2018
LE LAVAUX À L'HONNEUR

La dolce vita signée Elite.

06 Février 2018
ELITE DESIGN AWARD 2018 Découvrez les lauréats

Le jury s’est réuni courant janvier et a désigné les grands gagnants du concours Elite Design Awards 2018.

19 Janvier 2018
“MADE FOR YOU, MADE FOR LIFE", GARANTIE À VIE

2018 rime avec confiance et qualité. En effet, Elite étend la garantie de ses produits phares… à vie

 
Ambassadeurs
Ils témoignent de leur expérience avec les lits Elite
 
Histoire
Une histoire simple, vivante et vraie
 
Archi-Déco
Nos partenaires élaborent des décors sur mesure pour embellir votre intérieur