19 Décembre 2019 | News

Du côté des inuits

Retour à l'actualité

Tandis que nos rythmes de vie s'accélèrent et que nos nuits ne cessent de raccourcir, notre angoisse face à la perspective d'une nuit sans sommeil demeure une constante culturelle. Alors qu'en Occident la chambre et le confort du sommeil sont importants, ils ne suscitent pas du tout le même intérêt chez les Inuits.

REGARDS CROISÉS SUR LE SOMMEIL

En Occident, il nous est aisé de céder à l’appel du sommeil tandis que pour les Inuits des hautes latitudes, ne pas dormir la nuit est un plaisir immense. Difficile à imaginer ? Dans de nombreux pays, l’alternance entre période de veille et période de sommeil est liée à l’alternance jour/nuit. Or ce n’est pas le cas au-delà du cercle polaire qui doit composer avec une alternance obscurité/lumière. Cela questionne la notion même de « nuit » dans cette région du monde. Un certain nombre d’activités ont d’ailleurs toujours été associées à la nuit, dont la pêche et la chasse ; ceux qui chassent le caribou peuvent rester plusieurs jours à courir sans repos. Au retour, ils dormiront 16 à 18 heures d’affilée si besoin, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit.

Le sommeil des Inuits n’est pas ritualisé et est peu valorisé. Ainsi, ils peuvent dormir n’importe où, assis sur un canapé inconfortable s’il s’agit du lieu où ils se sentent fatigués. Les enfants dorment quand et où ça leur chante sans éveiller l’inquiétude des parents. De plus, l’expérience du sommeil est collective et fractionnée : on aime dormir ensemble, et si quelqu’un rentre, mange et sort, les autres se réveillent, mangent et sortent ensemble avant de rentrer se recoucher.

L’ethnologue Guy Bordin, lors d’une conférence donnée dans le cadre des Rendez-vous du Muséum avec l’Université permanente de Paris, souligne cette idée d’aller dormir que si l’on n’a rien d’autre d’intéressant à faire : « Tout est bon pour ne pas dormir : chasser, pêcher, danser, être ensemble. Chez les Inuits, on ne va dormir tôt la nuit que si on a quelque chose d’important à faire le lendemain matin. »

Ici ou dans les régions plus reculées du monde, notre façon de dormir révèle notre adaptabilité à l’environnement qui nous entoure.

Articles similaires
09 Juin 2022
Entre avant-garde et tradition ; un lieu où respirerThe Venice Venice Hotel, au style « post vénitien »

Situé en plein cœur de la ville, l’hôtel Venice Venice est né d’une vision artistique qui anticipe la forme qu’aura Venise demain. Un style unique, traditionnel et à l’avant-garde à la fois. Son propriétaire a décidé d’offrir à sa clientèle le confort des lits Elite. Rencontre.

14 Mars 2022
Le sommeil, aussi essentiel que mystérieuxJosé Haba-Rubio, codirecteur médical du centre du sommeil de Florimont A l’occasion de la Journée internationale du sommeil, le docteur José Haba-Rubio, co-directeur médical du centre du sommeil de Florimont, spécialiste des troubles du sommeil, sensibilise à l’importance de bien dormir. Selon lui, le sommeil est un véritable enjeu de santé publique. En Suisse, un tiers de la population dort mal. Si tel est votre cas, découvrez, ici, les répercussions du manque de sommeil sur votre santé et quelques pistes pour y remédier.
24 Février 2022
Elite Design Award : Des lits Haute Couture !Découvrez les lauréats 2022

Depuis cinq ans, la maison Elite organise un concours qui s’adresse aux créatifs et designers du monde entier. Le jury s’est prononcé et a sélectionné, parmi près de 100 projets, ceux qui représentaient le mieux la vision d’Elite d’un lit Haute Couture. Le lit est plus que jamais la pièce maîtresse des chambres à coucher. Alors que celles-ci deviennent toujours plus grandes et lumineuses, le design du lit se doit d’être à la hauteur.