24 Novembre 2020 | News

«Gstaad Palace ; ici, il est possible de ralentir. »

Interview Andrea Scherz - 24 Novembre 2020

Retour à l'actualité

Le Gstaad Palace, construit en 1913 et tenu par la famille Scherz depuis 1938, est l’un des derniers hôtels 5 étoiles familiaux d’Europe. Rencontre avec le petit-fils Andrea Scherz qui dirige l’établissement depuis 2001 et qui a été élu hôtelier de l’année 2019. Il nous raconte pourquoi il a choisi d’offrir à sa clientèle des matelas Elite. 

 

Le Gstaad Palace fait partie de ces grands hôtels qui traversent les âges en accueillant une illustre clientèle : Elizabeth Taylor, Richard Burton, Grace Kelly, Roger Moore, Jacques Chirac, Margaret Thatcher pour ne citer qu’eux... Michael Jackson, ayant même souhaité le racheter… L’hôtel aux allures cinématographiques a servi de décor à de nombreux longs métrages. Il compte nonante chambres pour trois cents employés. Andrea Scherz y est le gardien et passeur d’un héritage familial. Il évoque d’emblée ses souvenirs d’enfance.

Hotel Gstaad Palace 

Qu’est-ce qui fait que le Gstaad Palace ait pareillement réussi à traverser le temps ?

Andrea Scherz : J’ai grandi en observant mes grands-parents, puis mes parents accueillir une clientèle venue de loin et qui restait chez nous durant plusieurs semaines. Je mangeais à l’hôtel tous les midis, 3 mois en été et 3 mois en hiver. Entre saisons, je jouais dans l’hôtel qui était fermé et devenait un fantastique et immense terrain de jeux ; avec même, dans les couloirs, des courses de vélo… J’y ai aussi découvert le plaisir de retrouver, d’année en année, des visages familiers en appréciant ces relations qui se tissaient avec le temps. Porter attention, c’est aimer les gens et les accueillir comme s’ils étaient, ici, à la maison. C’est aussi savoir les surprendre et aller au-devant et au-delà de leurs attentes.

Pourquoi avoir choisi les matelas Elite pour votre clientèle ?

AS : Le confort est essentiel dans un hôtel. Le client doit se sentir à l’aise partout ; depuis la réception jusque dans son lit. Les premières années où j’ai dirigé l’hôtel, nous n’avions pas de matelas Elite. Lorsque ce fut le cas, beaucoup de nos clients se sont mis à nous demander quelle en était la marque afin de se les procurer pour chez eux. Nous avons même aujourd’hui un inventaire permettant de retrouver le modèle correspondant exactement aux chambres qu’ils occupent ! Il leur suffit alors de prendre contact directement avec la boutique de Gstaad. Prendre soin de la qualité de leur sommeil est une façon, comme une autre, de prendre soin d’eux.

Depuis combien de temps travaillez-vous avec Elite ?

AS : Depuis en tout cas 20 ans, j’apprécie l’esprit familial de cette entreprise et la réactivité de cette vieille dame, elle aussi centenaire ! Je suis très fier de proposer un matelas produit en Suisse. Elite a toujours su comprendre nos besoins et nos soucis ; c’est un partenaire solide. Pour l’anecdote, nous transformons chaque année plusieurs chambres. Or un malentendu s’est produit, une fois, entre l’architecte d’intérieur et le chef de chantier qui a cru devoir jeter les matelas des chambres en question. À cinq jours de l’ouverture de Noël, il a suffi d’un téléphone pour produire des matelas en urgence et durant le week-end ! Ce service et cette proximité n’ont pas de prix.

La période actuelle est particulièrement difficile pour tous les hôteliers, comment traversez-vous cette crise sanitaire ?

AS : Nous souffrons passablement, car 80% de notre clientèle est étrangère. Avec les restrictions de voyages et la quarantaine que les étrangers devraient pratiquer en rentrant de vacances en Suisse, nous projetons pour cet hiver un budget de moins 75%, ce qui est énorme. Nous nous concentrons bien sûr sur le marché suisse, mais celui-ci est très sollicité. Notre Spa de 1800 m2 reste ouvert ce qui est profitable à l’heure où le besoin de prendre soin de soi se fait particulièrement ressentir. Nous avons également mis sur pied des activités pour les familles en organisant des gardes ainsi que des événements pour les enfants. Avec, bien sûr, pour les fêtes, la venue des rennes du père Noël et la visite aussi des chiens du Grand-Saint-Bernard.

En cent ans, est-ce qu’il y a eu dans l’accueil des changements fondamentaux ?

AS : Ma vision est de maintenir le Palace tel qu’il est actuellement. Notre clientèle apprécie qu’il n’y ait pas des changements de cap drastiques ; ils savent à quoi s’attendre. Il est comme une vieille dame auprès de laquelle on se sent protégés. Dernièrement, un client m’a dit « que le Palace était comme un rocher en pleine tempête. Alors qu’en mer, les vagues frappent de plus en plus fort et que le monde va de plus en plus vite, ici tout demeure stable et permet de s’abriter ». Ici, il est possible de ralentir, mais nous sommes toujours à la pointe. Nous avons même été le premier hôtel à proposer le wifi en Suisse !

 Portrait Andrea Scherz
Articles similaires
16 Juillet 2018
LE LAVAUX À L'HONNEUR

La dolce vita signée Elite.

09 Avril 2019
ELITE DESIGN AWARD 2019Découvrez les lauréats Le jury s’est réuni courant janvier et a désigné les grands gagnants du concours Elite Design Awards 2019.
22 Juillet 2019
NOUVELLES BOUTIQUES À LUCERNE ET GSTAAD Désireuse d’offrir un conseil personnalisé de proximité, Elite a ouvert deux nouveaux showrooms en juin à Lucerne et en juillet à Gstaad. Désormais, vous avez deux raisons supplémentaires de nous rendre visite!