20 February 2019 | Conseil du bien dormir

POLLUTION SONORE, CES BRUITS QUI NOUS EMPÊCHENT DE DORMIR!

Retour à l'actualité

Sans que nous nous en rendions compte, nous subissons tous les jours les effets des nuisances ou pollutions sonores! Plusieurs sources de bruit sont présentes tout autour de nous: les voitures, les trains, les avions, les appareils ménagers et domestiques divers, les moteurs dans les usines, les casques d’écouteurs, etc.

Le bruit nous gêne!

Sans que nous nous en rendions compte, nous subissons tous les jours les effets des nuisances ou pollutions sonores! Plusieurs sources de bruit sont présentes tout autour de nous : les voitures, les trains, les avions, les appareils ménagers et domestiques divers, les moteurs dans les usines, les casques d’écouteurs, etc.

Ces bruits deviennent des nuisances lorsque leur niveau est élevé et dépasse un certain seuil; pendant la nuit, les niveaux de bruit supérieurs à 40 dB, correspondant au bruit émis dans une rue tranquille d’un quartier résidentiel, peuvent entraîner de légers troubles de la santé et du sommeil. Lorsque nous sommes exposés à longueur de journée à des niveaux sonores supérieurs à 55 dB, nous risquons une montée de la pression artérielle ou même une crise cardiaque.

Il est intéressant de savoir que notre sens trie les bruits, et même s’il agit généralement comme un stimulus de réveil, nous les percevons différemment en fonction de leur provenance. Par exemple un groupe de jeunes criant dans la rue peut parfois passer presque inaperçu alors qu’une mère s’éveillera au moindre babillement de son bébé.


Les effets sur la santé

Ce sont les nerfs qui réagissent aux bruits, même aux sons les plus infimes. Ils vous mettent en état d’alerte quasi-permanent et parfois inutile, ils déclenchent la sécrétion des hormones du stress, comme l’adrénaline et le cortisol. Votre vigilance est accrue, ce qui a pour effet l’augmentation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque. Durant le jour, le bruit distrait et perturbe la concentration. La nuit, il trouble le sommeil, provoque des réveils fréquents et réduit la durée des phases de sommeil profond. Car il faut comprendre que vos oreilles et vos facultés auditives sont toujours actives même lorsque vous dormez.

Parmi les effets de la pollution sonore, notons les impacts auditifs qui affectent donc directement l’appareil auditif et peuvent entraîner la perte de l’audition. Puis, il y a les impacts extra-auditifs qui sont le stress, la fatigue, la difficulté à s’endormir et les réveils nocturnes.


Comment se protéger?

Voici quelques mesures pratiques qui pourraient vous éviter de subir la pollution sonore:

  • Évitez les lieux les plus exposés au bruit et installez votre chambre à coucher du côté opposé de la rue
  • Mettez des rideaux et des tapis, ils ont pour effet d’absorber le bruit
  • Si possible, posez des isolants phoniques, comme des cloisons sur les murs
  • Portez des boules Quies ou d’autres bouchons acoustiques
  • Dormez sur une literie adaptée et confortable pour favoriser l’endormissement
Similar items
28 January 2020
Rediscovering the pleasure of sleeping « Did I sleep well last night ? » This is certainly one of the first questions we ask ourselves when we wake up. So that this does not become a daily worry, some good habits are necessary.
14 February 2020
The art of sleeping together Almost one out of two Swiss people sleep as a couple. Sleep is the right time for solace, thus it is perfectly normal to enjoy the presence of a partner in bed. Of course this is provided that the two partners do not interfere with each other’s sleep during the night. Is it better to sleep alone than in bad company? Not always! Every couple has their own set-up.
06 April 2020
Confinement: some advice to avoid losing your footing This confinement seems to be an opportunity to catch up on some missing sleep however, beware: sleeping more does not mean sleeping better. Here is some advice to not lose your footing and to maintain a certain discipline during this health crisis.